Dommages métaboliques – Récupération et réparation, c’est ce dont nous avons besoin ?

Dommages métaboliques

Certains termes semblent être omniprésents aujourd’hui. L’un d’entre eux est le “dommage métabolique”. Que vous tourniez les pages de votre magazine, que vous allumiez la télévision ou que vous regardiez vos concitoyens s’entraîner progressivement dans une salle de sport, il y a de fortes chances que vous ayez déjà entendu le terme “dommages métaboliques“.

Étant donné que l’entraînement de votre corps a beaucoup à voir avec l’entraînement et la stimulation du métabolisme, ainsi qu’avec la recherche des aliments exacts qui “chargeront” votre métabolisme, il s’agit d’un sujet que vous ne pouvez tout simplement pas ignorer.

Qu’est-ce qu’un dommage métabolique ? En souffrez-vous ? Sont-ils réels ? Nous allons répondre à ces questions et explorer quelques autres aspects des dommages métaboliques dans cet article.

À propos des dommages métaboliques

Si vous savez déjà ce qu’est le taux métabolique, vous pouvez probablement sauter cette section. Si vous vous demandez ce que signifie le terme “métabolique”, poursuivez votre lecture.

Le fait est que la nourriture que vous mangez est constituée de calories. Ce terme peut sembler péjoratif (merci la culture pop), mais ce n’est pas le cas.

Une calorie est simplement une méthode de mesure d’une unité d’énergie. Par exemple, si ce que vous mangez contient 500 calories, cela signifie qu’il contient 500 unités d’énergie. Et si vous voulez entrer dans les détails, vous pouvez rechercher le nombre d’unités d’énergie présentes dans chaque gramme que vous mangez. Les graisses, par exemple, contiennent beaucoup plus de calories par gramme que les glucides et les protéines.

Dommages métaboliques - Récupération et réparation, c'est ce dont nous avons besoin ?

Une fois que vous avez consommé votre nourriture, les unités d’énergie sont décomposées dans le système et sont ensuite transportées dans tout le corps par le flux sanguin. C’est le sang qui achemine les unités énergétiques vers les différentes cellules qui ont besoin d’énergie. Ce processus est connu sous le nom de métabolisme, et la vitesse et l’efficacité avec lesquelles ce processus se produit sont connues sous le nom de taux métabolique.

Un taux métabolique rapide est généralement préférable, afin que le corps puisse facilement brûler l’énergie supplémentaire stockée dans les cellules graisseuses une fois qu’il a brûlé toutes les unités d’énergie disponibles. Bien que les cellules graisseuses n’augmentent ni ne diminuent en nombre, elles se développent en absorbant l’énergie supplémentaire. Brûler l’énergie absorbée dans les cellules adipeuses permet de réduire les kilos superflus.

Entraînement métabolique

Tout comme il est possible d’endommager le métabolisme, il est également possible de le stimuler. Tout comme le conditionnement métabolique, le concept de l’entraînement métabolique consiste à augmenter votre taux métabolique, et il existe de nombreuses façons d’y parvenir, à commencer par le type et la quantité d’aliments que vous consommez.

Prenons l’exemple des graisses et des protéines. Non seulement elles ont un contenu calorique différent (pour une même quantité), mais elles sont également décomposées de manière différente dans l’organisme. Dans le cas présent, les protéines sont décomposées beaucoup plus rapidement et sont acheminées plus rapidement vers les cellules. Par conséquent, en adoptant un régime riche en protéines et pauvre en graisses, vous pouvez améliorer votre taux métabolique.

Que signifient réellement les dommages métaboliques ?

De quoi les gens parlent-ils vraiment lorsqu’ils évoquent le concept de “dommages métaboliques” ?

Il y a de fortes chances que la personne qui vous a parlé de ce terme n’en sache pas beaucoup plus que vous. Elle vous a peut-être expliqué que les cellules énergétiques ne sont pas utilisées correctement ou que vous endommagez vos cellules. Quoi qu’il en soit, ils n’ont pas été très clairs sur ce qu’ils voulaient dire.

S’il est vrai que les dommages métaboliques existent bel et bien, ce n’est pas ce que l’on pense et ce dont on parle généralement.

Voici ce que signifient réellement les dommages métaboliques :

Bien qu’il s’agisse d’un terme à la mode, les Dommages métaboliques ne sont pas aussi intimidants qu’il n’y paraît. Si vous en souffrez, il est tout à fait possible d’y remédier sans trop de difficultés.

Souvent appelé “mode famine”, le dommage métabolique commence lorsque l’organisme ne reçoit pas d’apport calorique régulier, ce qui le fait basculer dans ce mode. Le corps cesse alors de brûler l’énergie présente dans les cellules adipeuses et commence à cibler les muscles, dont il fait sa principale source d’énergie et qu’il dégrade au passage.

Bien que cela vous aide à perdre du poids, les kilos perdus ne sont pas vraiment bons. En fait, vous verrez votre graisse rester intacte tandis que vos muscles commenceront à rétrécir.

Comment votre corps résiste aux dommages métaboliques

Croyez-le ou non, Dommages métaboliques ,le corps humain est plutôt intelligent. Il n’est pas possible de tromper facilement votre corps pour qu’il fasse quelque chose qu’il ne veut pas faire.

Par exemple, si vous vous êtes fixé comme objectif de perdre du poids, vous avez probablement établi un plan approximatif qui consiste à augmenter vos séances d’entraînement et à réduire votre consommation de calories. Bien qu’il s’agisse d’un bon plan, vous devez rester prudent.

Le corps humain doit maintenir un certain niveau d’énergie pour fonctionner correctement, et il s’efforcera toujours de maintenir l’énergie brûlée et la quantité d’énergie absorbée plus ou moins égales. Sans parler du fait qu’il peut facilement détecter une disparité entre les deux.

Par exemple, si vous consommez actuellement 2 000 calories alors que vous vous entraînez pendant une heure chaque jour, les résultats que vous souhaitez obtenir se manifesteront beaucoup plus lentement. Pour équilibrer ces deux facteurs, vous pouvez réduire votre consommation de calories à 1 300 par jour, tout en conservant une séance d’entraînement de deux heures. Vous brûlerez ainsi 1 500 calories supplémentaires par jour. En toute logique, vous devriez donc perdre quelques kilos supplémentaires par semaine jusqu’à ce qu’il ne vous reste plus rien à perdre, n’est-ce pas ?

C’est vrai dans une certaine mesure. Au tout début, lorsque votre corps a des kilos en trop et qu’il n’a pas encore détecté de tendance, vous perdrez du poids. Mais lorsque le corps se rendra compte qu’il ne reçoit pas régulièrement l’énergie dont il a besoin, il commencera à préserver ses réserves d’énergie actuelles. Dès que cela commence, votre corps entre en “mode famine” et commence à dégrader le tissu musculaire.

Êtes-vous victime de dommages métaboliques ?

Maintenant que vous savez que les Dommages métaboliques sont bien réels, vous devez vous demander si vous n’en êtes pas victime. Il existe des moyens de savoir si vous avez subi des dommages métaboliques. Si ce qui se passe dans votre corps correspond aux symptômes des dommages métaboliques, il y a de fortes chances que vous en souffriez. Vous devez cependant veiller à ne pas trop y penser.

Le fait de présenter un seul des nombreux symptômes ne signifie pas que vous souffrez d’un dommage métabolique. Il se peut que vous ayez simplement mangé un burrito avec des haricots supplémentaires plus tôt dans la journée. En revanche, vous devez vous inquiéter si vous présentez tous les symptômes, ou du moins la plupart d’entre eux.

Les symptômes de Dommages métaboliques comprennent (sans s’y limiter) les brûlures d’estomac, les gaz et les ballonnements, les sautes d’humeur, la baisse d’énergie, les troubles du sommeil, la perte de tissu musculaire, la perte de poids soudaine, les fringales intempestives et la rétention d’eau (en particulier dans la partie inférieure des jambes).

Que faire lorsque vous présentez des symptômes de lésions métaboliques ?

Maintenant que vous avez vérifié tous les symptômes visibles de Dommages métaboliques , que devez-vous faire ?

Si vous vous demandez si vous allez devoir abandonner votre routine actuelle, ne vous inquiétez pas. Plutôt que de changer complètement de routine, il vous suffit d’apporter quelques légères modifications à votre mode de vie, et le tour est joué.

Ne jamais surentraîner son corps

Vous êtes-vous entraîné plusieurs fois par jour dans le but d’améliorer votre forme physique ? Si c’est le cas, arrêtez et supprimez l’une des nombreuses séances d’entraînement de votre routine. Avez-vous fait des séances d’entraînement cardio pendant des heures ?

Arrêtez et réduisez le temps que vous consacrez à ces exercices. Vous pouvez continuer à faire des exercices de musculation, mais veillez à réduire le nombre d’exercices au début.

N’oubliez pas que l’essentiel est de ne pas vous entraîner trop dur pour que votre corps mette trop de temps à récupérer. En ce qui concerne l’entraînement de votre corps, moins peut vraiment être plus.

Réduire le stress

N’oubliez pas que le travail et l’absence de jeu font de Jack un garçon ennuyeux. Faites donc quelque chose qui vous permettra de vous détendre et de vous déstresser. Si vous utilisez déjà votre entraînement comme méthode de déstressage, essayez de trouver une autre activité qui va de pair.

Lorsque vous pratiquez une activité distincte dans le seul but de vous déstresser, vous réduisez considérablement les risques de surentraînement et, par conséquent, les risques de Dommages métaboliques ,Il existe de nombreuses activités que vous pouvez pratiquer, qu’il s’agisse d’une promenade de détente ou d’une activité physique.

Ne manquez pas de sommeil

Un sommeil réparateur est bien plus important que vous ne l’imaginez. En plus d’être bénéfique pour votre esprit, une bonne nuit de sommeil l’est aussi pour votre corps. Après une séance d’entraînement intense, les muscles de votre corps ont besoin de se réparer, ce qui ne peut se faire que lorsque vous dormez.

Lorsque vous dormez moins, votre corps n’est pas en mesure d’entreprendre le processus de récupération des tissus musculaires, ce qui entraîne un surentraînement et divers problèmes.

About Anouilh Boucher

Sa carrière dans le domaine de la rédaction a été définie par son engagement inébranlable en faveur de l'exactitude, de la recherche diligente et de l'attention méticuleuse portée aux détails. Elle a travaillé avec des experts médicaux renommés, notamment les docteurs Amy Myers et Izabella Wentz, mettant son expertise au service de l'éducation des lecteurs et les aidant à relever leurs défis en matière de santé. En tant que passionnée de santé, l'intérêt d'Anouilh pour le monde en constante évolution de la médecine et du bien-être la pousse à examiner minutieusement les informations pour s'assurer qu'elles sont exactes et à jour.

View all posts by Anouilh Boucher →